Fruits du Pilat

Les arbres fruitiers ont été présents sur le Pilat de très longue date. Ils faisaient partie des systèmes de polyculture élevage en particulier dans les parties basses du massif (en dessous de 600 m). Dans les années d'après-guerre, la bactériose anéantit les arbres de fruits à noyau (pêche). A la recherche de nouvelles ressources et de revenus, une poignée de passionnés s'intéresse à la pomme et à la poire. Ils conduisent des essais qui révèlent l'opportunité de produire des pommes. Ce travail acharné aboutira à la fin des années 70 à la création des premiers vergers puis de la coopérative des Balcons du Mont Pilat dans le début des années 80.

Une culture exigeante

Aujourd’hui près de 75 exploitations spécialisées produisent des fruits sur près de 700 ha de vergers. Culture pérenne, en permanence à la merci du climat et des éléments, des attaques parasitaires, c’est une production difficile. Soucieux de l’environnement, les arboriculteurs ont développé leurs compétences et pratiquent la technique de production fruitière intégrée qui privilégie la prévention, les traitements biologiques et limitent l’emploi des produits de synthèses.

 

La Pomme du Pilat

Les conditions à priori défavorables du Pilat pour produire des pommes (sols acides, peu profonds, sableux, altitude, fraicheur, pentes) contraignent les arbres à produire moins et obligent leurs fruits à se gorger de sucre. C’est ce qui constitue le cœur de la qualité des pommes du Pilat. Elles se caractérisent par l’équilibre entre la teneur en sucre et l’acidité et aussi par leur coloration particulière.

Les principales variétés cultivées sont la Golden à la robe dorée et légèrement rosée, la Gala à la robe bicolore jaune et rouge et la Rosée du Pilat.

Pommes Gala legende

Produits du terroir

Vins du Pilat Produits laitiers du Pilat Fruits du Pilat Autres productions de qualité

Téléchargements

Dossier doc Agriculture